Préparation de la stratégie nationale REDD+ du Togo – Analyse des causes et facteurs de la déforestation et de la dégradation

Contexte

Le Togo est un pays à faible couverture forestière, estimé à 24.24% en 2013, mais un taux élevé de dégradation et déforestation. Conscient de cette situation, le pays a intégré la REDD+ dans son plan national de développement pour permettre à la forêt et les arbres hors-forêt de  continuer à jouer leur rôle social,   économique, environnemental et climatique très important.

La démarche REDD+ au Togo a démarré en 2009 et le pays qui a adhéré au Partenariat REDD+ lors de la conférence sur le climat et la forêt à Oslo est depuis engagé dans la phase préparatoire à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+ dans la cadre d’un partenariat avec le FCPF. C’est dans ce contexte qu’ONFI est intervenue pour analyser les causes et conséquences de la déforestation et la dégradation des forêts au Togo et identifier des axes d’intervention appropriés.

 

Contributions d’ONFI

Dans le cadre du processus REDD+ au Togo, ONFI a ainsi appuyé le projet de soutien à la préparation à la REDD+ mis en œuvre par le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières à travers la Coordination Nationale REDD+ et contribuer à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+.

  • Cartographie des principales formations végétales concernées par la déforestation et la dégradation des forêts depuis 2005 ;
  • Réalisation d’une analyse approfondie des causes directes et indirectes de la déforestation et de la dégradation des forêts au Togo et simulation spatio-temporelle des dynamiques futures ;
  • Evaluation des politiques, programmes et projets de lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts mis en œuvre depuis 2000 ;
  • Identification des axes stratégiques d’intervention et cadre d’intervention approprié pour inverser la tendance de déforestation et dégradation.

 

Résultats attendus

Cette étude a permis de confirmer que le développement agricole, incluant les pratiques associées, notamment l’usage du feu, est la principale cause de perturbation des forêts, devant l’exploitation du bois et en particulier les prélèvements pour le bois énergie (carbonisation et bois de chauffe). L’étude montre également que la dynamique d’urbanisation, sous-jacente à la croissance démographique du Togo, impulse des dynamiques de changement d’occupation des terres en chaîne et contribue directement et indirectement au recul des forêts. Par ailleurs, l’exercice prospectif de simulation spatiotemporelle, a montré qu’à dynamiques d’occupation inchangées, l’ensemble des forêts du Togo pourraient être perturbées d’ici à 2030. Ce scénario alarmant, s’il renforce les orientations stratégiques prises par le pays en matière de réduction de la déforestation et de la dégradation des forêts, à appuyer la nécessité de disposer rapidement d’une stratégie nationale REDD+ effective et efficace.

Les conclusions de l’étude ont été intégrées dans la stratégie nationale REDD+ du Togo.

 

Quelques données clés

Pays : Togo

Thématiques : REDD+

04/2017 – 03/2018

Budget : 168 K€

Partenaire : LGE-International

Client : CN-REDD+ Togo

Bailleur : FCPF

Pour en savoir plus

Site de la CN-REDD+ au Togo

Rapport d’étude

Référent ONFI : Maxence Rageade (maxence.rageade@onfinternational.com)