Inventaire forestier et faunique national (IFFN) de la Côte d’Ivoire

Contexte

Le dernier inventaire forestier de la Côte d’Ivoire date de 1979. Aucun inventaire faunistique récent n’est connu sauf pour les parcs nationaux de Taï et de la Comoë.

L’état des lieux des forêts en Côte d’Ivoire, mesuré entre autres par imagerie satellite, reflète une nette tendance à la déforestation et à la dégradation de la ressource. La forêt ivoirienne serait passée de 7,8 millions d’hectares en 1990 à 3,4 millions d’hectares en 2015.

Cette dégradation toucherait massivement le domaine forestier rural, mais également les forêts classées avec un taux annuel de déforestation compris entre 3 et 4%.

Avec la disparition de leur habitat, de nombreuses espèces sont menacées. Certaines sont emblématiques comme les éléphants et d’autres, moins connues, sont fascinantes. C’est le cas des chimpanzés du Taï qui possèdent une culture unique de fabrication des outils, transmise de génération en génération. Les forêts du pays abritent aussi le très rare hippopotame pygmée.

L’Inventaire Forestier et Faunique National (IFFN) permettra à l’Etat ivoirien de mieux connaître et quantifier la ressource, et ainsi de se doter d’une stratégie nationale de protection et de gestion et des outils pour sa mise en œuvre.

Contributions d’ONFI

ONF International, en consortium avec l’Institut national de l’information géographique et forestière français (IGN) et IGN France International (IGN FI), est chargé en tant que Maître d’œuvre de réaliser ce double inventaire pour le compte du Ministère des Eaux et Forêts ivoirien (MINEF).

Pour ce faire, ONFI s’appuie sur des opérateurs forestiers ivoiriens tels que la Société de Développement des Forêts (SODEFOR), l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) et l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR).

ONFI et ses partenaires apporteront leur savoir en matière de protocole technique, de suivi des inventaires de terrain, de traitement et d’analyse des données, de contrôle de la qualité des résultats, d’organisation des instances, de capitalisation et de communication.

Résultats attendus
  • Production de données actualisées des ressources forestières et fauniques (structure et composition des peuplements, potentiel productif et biomasse/carbone…)
  • Relevés socio-économiques
  • Relevés de faune
  • Formation des agents de l’administration et des opérateurs de terrain à la méthodologie et aux protocoles de collecte de données de l’IFFN
  • Préfiguration d’une structure pérenne de suivi de l’IFFN
  • Publication et capitalisation des résultats.

 

Quelques données clés

Pays : Côte d’Ivoire

Thématique : Gestion forestière

01/2019 – 12/2020

Budget : 5,6 M€

Partenaires : IGN, IGNFI

Bailleurs : AFD / C2D

Client : Ministère des Eaux et Forêts de la Côte d’Ivoire (MINEF)

Pour en savoir plus

Référents ONFI

  • Pascal Cuny  : onfci@onfinternational.com
  • Gilles Moynot  : gilles.moynot@onfinternational.com